Marcel Vinsard : « Je ne suis pas artiste, je suis bricoleur »

Marcel Vinsard a ses journées bien occupées. Difficile pour ce coiffeur retraité de ne pas mettre la main à la pâte dès que l’occasion lui est donnée. Dans une petite ville iséroise, le portail qui mène à son jardin extraordinaire est toujours ouvert… et l’homme de la maison n’est jamais loin pour vous accueillir avec le sourire et pour vous présenter l’intégralité de ses œuvres et les anecdotes qui leur sont liées.

A 81 ans, Marcel Vinsard se rend tous les jours à la déchetterie, les deux mains bien accrochées au guidon de son vélo, pour dénicher de petites merveilles qui viendront apporter une touche décalée à sa créativité et agrandir sa collection. Pour ce mordu de cyclisme, pas une journée ne passe sans mettre un pied dans son atelier. « Je me lève souvent à 3-4 heures du matin. Je descends dans mon garage et je n’arrête pas. Je réalise jusqu’à un ou deux modèles par jours. Je suis un bricoleur qui fait des modèles, des statues… mais je ne sculpte pas ! »

« J’ai commencé à travailler avec du bois, il y a onze ans de cela, explique ce retraité dynamique. Mes premières œuvres ont été réalisées dans des écorces. Je me suis ensuite mis au béton cellulaire qui résiste mieux à la pluie et maintenant je travaille avec du polystyrène. C’est peut-être une matière fragile, mais facile à travailler ». Animaux, totems du Canada, personnalités, personnages de dessins animés ou portraits de proches… quand Marcel Vinsard n’est pas en train d’achever l’une de ses œuvres, il passe son temps à entretenir ses 180 sculptures déjà réalisées : « Je ne suis pas artiste, je suis bricoleur », explique cet homme généreux.

Parmi les artistes qui l’inspire, on retrouve Alberto Giacometti. Et Marcel Vinsard n’hésite pas à développer un geste artistique proche du sculpteur suisse. « Je peux faire un modèle en une heure et un Giacometti dans la journée. C’est d’ailleurs le huitième que je viens de réaliser ». Ci-dessus, Marcel Vinsard présente l’une de ses œuvres : il s’agit de Diego, le frère d’Alberto Giacometti.

Son chalet en bois renferme lui aussi ses secrets. Ses nombreuses photos éparpillées témoignent du temps qui passe… et des œuvres qui n’ont pas résisté face aux assauts du temps ou aux dégradations d’enfants désoeuvrés. En tout cas, une chose est sûre : l’artiste, qui se dit « bricoleur », n’a pas fini de donner un second souffle à ses œuvres. Deux de ses sculptures vont bientôt le quitter : l’une va prendre la route de l’Hôtel de ville de Grenoble et l’autre rejoindra la municipalité de Chambéry.

Publicités
Tagué , , ,

3 réflexions sur “Marcel Vinsard : « Je ne suis pas artiste, je suis bricoleur »

  1. pascale dit :

    bien ma fille continue comme cela.

    maman

  2. Thomas dit :

    Très sympa (le texte, mais aussi les oeuvres !) Il est génial ce jardin.

  3. marchandise dit :

    merci au bricolage de t’avoir redonner goût a la vie ! je t’aime très fort ! ta petite fille

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :